AniManga Index du Forum
 
 
 
AniManga Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 AniManga 
  
  
 



 
Chroniques de la Nouvelle Lune
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AniManga Index du Forum -> ☆ Salon Des Littéraires ☆ -> Story & FanFic
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kureno Sôma



Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 500

MessagePosté le: Jeu 26 Mai 2011 - 21:33    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Revue du message précédent :

MOUHAHAHA !!!!!
Les vampires vont débarquer (avec Lestat !!!)
Ca va faire mal !!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur AIM MSN Skype
Publicité






MessagePosté le: Jeu 26 Mai 2011 - 21:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Ven 27 Mai 2011 - 08:40    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Marciiiii !

Bon, avant de continuer, je vais vous donner de plus amples informations sur quelques membres en particulier de la famille Azulf, qui ont été trouvés avec Capa :

- Melian est une nympho qui s'envoie à peu près tout le manoir, et même les hommes qui viennent pour de menues réparations ! xD (D'ailleurs ça n'étonnerait personne si elle cassait des trucs pour faire venir quelqu'un ! )

- Alaric tient un peu de sa mère, et ramène tout le temps des Humaines au manoir... Humaines qui termient souvent carbonisées, ou dévorées par une môman de mauvais poil ! 8D

- Et enfin... Un personnage surprise devrait faire son entrée au prochain chapitre... *_____* Gna ha ha ha ha ! 8D
_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Ven 27 Mai 2011 - 09:56    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Chapitre 5 : Plus ça va, et plus ce manoir ressemble à une auberge... T.T


Des Vampires... Des Vampires, ici ! En plein coeur de notre territoire ! Il y a avait de quoi perdre l'esprit ! Mais où Melian avait-elle la tête ? D'accord, les deux dirigeants du clan ennemi seront seuls, mais... Croyez-moi, ils n'ont pas besoin de plus pour être dangereux, et faire de gros, très gros dégâts. Si ma Souveraine devait se battre contre celle des Vampires, je pense qu'elles seraient à un niveau égal de puissance, et donc aucune d'elles ne vaincrait, mais... Avec Lestat en plus... Et oui, vous avez bien lu. Le cher et tendre (Ha ha ha, j'suis trop drôle...) époux de Lyngheiður Istral, abrégé en Lyn, n'était autre que Lestat de Lioncourt. Celui-là, aucun Loup saint d'esprit ne se risquerait à aller l'attaquer sans une excellente raison... Et un plan de secours. Si jamais ces deux-là se mettaient à devenir agressifs... Il n'y aurait guère que moi et Melian pour les arrêter, et comme je serais plus préoccupé par la sécurité de ma Reine que par la mienne (comme on me l'a enseigné depuis toujours), le combat risquait d'être inégal. Ce qui était loin de me rassurer.

Tournant en rond comme un lion en cage devant Melian, qui me regardait faire sans souffler un mot, je ruminais mes sombres pensées en silence. Non, non, non et non ! C'était tout sauf raissonnable, cette histoire !
J'étais tellement occupé à broyer du noir que je ne la vis pas se lever de son siège. En fait, je ne le réalisai que lorsqu'elle me donna une claque derrière la tête. Je me tournai vers elle pour la voir, les mains sur les hanches, l'air contrariée. Aïe.

- T'as fini, oui ? Tu me donnes la migraine, crétin ! C'est moi qui ai pris cette décision, c'est donc à moi d'assumer ! Toi, tu fais le chien de garde et tu la boucles un peu, nan mais oh !

J'avais du mal à l'admettre, mais elle n'avait pas tord. Non, elle avait raison. Je devais rester à ma place. Ces derniers temps, j'avais la fâcheuse tendance à désobéir aux règles que m'avaient inculquées mes parents, avant de s'en aller, et à parler un peu trop. En gros, j'étais en tord.
Mécontent, je baissai les yeux au sol en reculant d'un pas. Un peu ma façon de lui montrer que j'avais compris le message.
La suite des évènements me figea sur place. Avant même que je n'ai le temps de bouger ne serait-ce que le petit doigt, Melian me serra doucement dans ses bras :

- Boude pas, louveteau ! Je ne veux pas que tu redeviennes l'espèce de truc qui me servait d'ombre et qui ne disait jamais rien, mais fais-moi confiance. Je sais ce que je fais.
- Si tu le dis...
- Eh, je suis pas contagieuse, tu peux me toucher tu sais ! J'vais pas fondre, j'suis pas en sucre...

Euuuh... Alors tuer des Vampires, je peux. Abattre un arbre à coups de crocs, je peux. Me battre sous mon apparence humaine, je peux aussi. Mais ça... Non, je peux pas. Un, c'est pas autorisé. Deux, j'étais pas sûr qu'elle soit sérieuse, et si elle se moquait de moi, j'allais le regretter pendant trèèèèèèès longtemps. Trois... J'peux pas. C'est tout.
Mais, d'un autre côté... Si elle était vraiment sérieuse, et que je ne le faisais pas... Elle allait se vexer. Et je ne vous conseille pas de la vexer, parce-que vous risquez d'en sortir avec de jolies traces de morsures un peu partout... C'est pourquoi je finis par l'étreindre à mon tout, bien que ça ne me plaise pas vraiment. Enfin, ce n'est pas que ça me plaisait pas, mais je ne me sentais pas à l'aise. J'avais l'impression d'être en faute. Et c'était un peu le cas !
Le pire dans cette affaire, c'est que j'allais pas tarder à le regretter...

La porte sud de la salle d'armes s'ouvrit sur... Alaric et l'une de ses énièmes conquêtes Humaines. Et comme d'habitude, cela eut le don de mettre Melian en pétard... Cette dernière ne me lâcha pas pour autant, et je résolu de l'imiter, c'était pas le moment de la froisser. La Souveraine tourna le visage vers son fils, mécontente. L'aîné des enfants Azulf se figea devant la scène qu'on offrait. Pendue à son bras, une belle jeune femme aux longs cheveux noirs semblait un peu gênée par la situation.
Finalement, Alaric lâcha joyeusement :

- Ben... Ce qui devait arriver arriva, hein ! Pas trop tôt, quand même.
- Alaric... Je t'avais dit quoi, la dernière fois ?
- La dernière fois ?... Ah, tu veux dire le jour où j'avais ramené ces jumelles... Mais l'autre était pour Yllgen, hein.
- Je te rappelle que ton frère est marié.
- J'ai pas dis qu'il allait la mettre dans son lit, c'était son p'tit-déj' !
- C'pas vrai, mais qu'est-ce qui m'a pris le jour où j'ai épousé le crétin qui vous a servi de père ?... Vire-moi cette Humaine avant que je ne m'en charge.
- Ok, maman, t'énerves pas ! Allez viens, on se sauve nous.

Sitôt dit, aussitôt fait ! Et encore une Humaine qui allait terminer carbonisée... Bah, qu'est-ce que j'en avais à faire, hein ? Melian soupira avant de s'écarter enfin de moi.
Cependant, notre répit fut de courte durée.
Une odeur toute particulière nous parvint. Celle du sang, mais pas seulement. Je me métamotphosai en Loup par réflexe, oreilles dressées.
C'est alors qu'un pan complet du mur s'effondra sous l'effet d'un coup violent. Une fois le nuage de poussière dissipé, nous pûmes voir qui avait décidé de refaire la décoration sans nous demander notre avis. Oh... Génial. Les lèvres sanguinolentes, Lestat jeta au sol le cadavre saigné à blanc de l'un de nos domestiques. Agissant par pur réflexe, je m'interposai d'un bond entre ma Souveraine et le Roi des Vampires, avec un grondement si intense qu'il s'approchait plus du rugissement.

- La sécurité de votre demeure laisse à désirer, ma chère Melian.
- J'ai donné ordre aux gardes de vous laisser entrer, ne croyez pas qu'il soit si aisé de percer les défenses de mon manoir. Où est donc votre épouse ?
- Elle arrive, je crois qu'elle voulait voir son gendre... Je ne sais pas si elle l'a trouvé, soit dit en passant.

Et en effet, Lyn arriva peu après lui, avec cette démarche souple de félin, qui suggérait une force et une agilité indéniable, malgrè cette apparence qui semblait plutôt faible...
Non, je n'aimais pas ça du tout...
Melian vint se placer à ma gauche, posant la main sur mon cou, avant de s'enquérir d'une voix claire avec un sourire désarmant d'innocence et d'hypocrisie :

- J'espère que vous avez fait bon voyage !
- Nous ne sommes pas ici pour faire des civilités. rétorqua séchement Lyn.
- Je le sais.

Eh bien... Voilà qui s'annonçait bien....
_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Kureno Sôma
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 500
Localisation: 6243 Hollywood Boulevard, LA (USA)

MessagePosté le: Sam 28 Mai 2011 - 14:12    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

*mode hystérique on* NYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA*mode hystérique off*
C'est moi ou les Istral aiment bien refaire la déco du manoir ? XXDD


La suite,la suite, la suite !!!!
Y a mon Lestat  !!!! #sbaff#


Sinon toujours aussi bien écrit Hasu !
_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur AIM MSN Skype
Jo3y
♠ Peintre ♠

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 310
Localisation: -11-

MessagePosté le: Dim 5 Juin 2011 - 14:16    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Xd j'ai le personnage du loveur mdr !
j'adore ta fiic continue !!!! Oo je suis de plus en plus impatient de lire la suite !
love <3

_________________


Revenir en haut
yoruichi
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 11 937
Localisation: Sous ta jupe 8D

MessagePosté le: Mer 15 Juin 2011 - 23:49    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

La même chui trop fan , j'attend la suite *^*
D'ailleurs j'te cache pas que certains passage m'ont fait éclater de rire xD T'utilises des mots qui sont ultra drôle dans les contextes x) (enfin j'me comprend)
Continue *-*
_________________


‎"Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand... J'ai écrit "Heureux !"... Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
(John Lennon)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Mer 20 Juil 2011 - 17:01    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Chapitre 6 : Alaric joue les espions... C'pas gagné !


Une chose que j'ai toujours détestée, c'est que ma mère se mêle de mes histoires de coeur. Enfin, histoires de coeur !... Si on peut appeler ça comme ça ! Et puis, d'où est-ce qu'elle s'en croit permis, hein ? Elle s'est vue avec son interminable collection d'amants ? Pour elle, un homme c'est comme un mouchoir en papier. Elle l'utilise, et elle le jette. Si vous voulez mon avis, bien qu'on ne me le demande pas, elle devrait s'envoyer Huan une bonne fois pour toutes, ça la calmerait.
Ne vous méprenez, j'aime ma mère. Elle est juste un peu trop... Envahissante, parfois. Souvent. Remarque, vu qu'elle me débarrasse des femmes que je compte jeter, je préfère rien dire. C'est qu'elle serait capable de me virer du manoir !

C'était le lendemain de l'arrivée des Vampires sur notre territoire. Je n'en revenais pas. Nous avions dormi dans le même bâtiment que deux de ces horreurs ! Et ni plus ni moins que leurs grands patrons, en plus... En fait, j'aurais adoré me faire les crocs sur leurs gorges, mais... Je crois que j'y aurais laissé des poils. Et j'y tiens, à ma fourrure ! Eh... En revanche, j'en connais un qui ne risque pas de perdre un pan de pelage...

Ni une ni deux, je filai vers la chambre de mon frère. Un Dragon, c'est un bon plan pour combattre des suceurs de sang, hein ? J'y serais arrivé plus vite en me métamorphosant, mais pas envie de tout casser sur mon passage. Vue l'humeur massacrante de ma chère môman adorée, j'allais me faire gueuler dessus...
Bref ! J'entrai dans les appartements de mon cadet en ouvrant brutalement la porte et la refermai immédiatement derrière moi en la faisant claquer sans ménagement. Là, j'allai ouvrir les rideaux avant de tirer la couette par terre, puis secouer le paresseux énergiquement par les épaules :

- EEEEH OOOOH ! Debout la marmotte !

Sa réaction ne me surpris pas. Il m'envoya un coup de poing, que j'aurais reçu en plein dans le nez si je n'avais pas esquivé. Un ronchonnement incompréhensible lui échappa en voyant qu'il avait loupé son coup et me fis lâcher prise.

- 'tain... Va te faire foutre, Alaric ! Je dors, moi !
- Ben plus maintenant. Allez, debout ! Euuh... D'ailleurs... C'est normal que tu crèches toujours à la maison alors que t'es marié ?
- ... Ici on me fout la paix. NORMALEMENT ! Qu'est-ce que tu veux ?
- T'es au courant qu'on a les cadavres ambulants buveurs de sang au manoir ?
- Ouais, et alors ?
- Et alors ? ça te fout pas en rogne ? m'étonnai-je, presque choqué.
- Eh, j'suis marié à une Vampire, j'te rappelle ! Et j'ai des gosses qui le sont à moitié, alors les Vampires, moi...
- Ben j'étais marié à une Vampire, moi aussi. ça m'empêche pas de les haïr.
- Ouais, mais toi ton divorce t'as rendu aigri avant l'âge, 'spèce de vieux schnoque !
- Mais je t'emmerde, sale gosse !
- Ouais ouais, c'est ça ! Bref, qu'est-ce que tu veux à la fin ?
- T'es un Dragon, tu devrais pas avoir trop de problèmes pour tuer des Vampires, non ?
- Euh ouais, en principe. tout du dépend du type, quoi. Tu veux que je fasse quoi ? Que j'aille les bouffer ? Ce sont mes beaux-parents, gros crétin ! Et puis maman me ferait la peau, Dragon ou pas.
- Ah ouais, merde, j'avais pas pensé à la réaction de maman... Si on faisait porter le chapeau à Huan ?
- T'es con mon pauvre ! ça marchera pas ! Tu crois vraiment qu'il serait fichu de tuer les deux chefs des Vampires ? De toute façon, il oserait jamais désobéir à maman. Elle pourrait lui demander de se foutre à poil devant elle qu'il le ferait... D'ailleurs, j'pense pas que ça la dérangerait, si tu vois ce que je veux dire.
- Ouais, je vois très bien. soupirai-je. Bon, je me débrouille tout seul, alors ?
- T'as trouvé tout seul, waaah !
- Oh la ferme, Yllgen ! J'te laisse hiberner, feignasse.
- Ouais, referme les rideaux avant de partir.
- Alors ça, non ! Démerdes-toi mon cher petit frère adoré !

Sur ce je quittai la chambre au plus vite, avant de me prendre sa table de chevet sur la tronche.

Bon... Eh bien le plan Dragon, c'était pas terrible ! En fait, ça tombait carrément à l'eau. Yllgen et sa fichue Vampire... Pff ! Si on ne peut même plus compte sur son frère, où va le monde !
Plus sérieusement... J'ignorais ce qui passait par la tête de ma mère, mais ça ne me plaisait pas du tout. Faire entrer le loup dans la bergerie comme ça (oh oh, mais quel humour j'ai, dis donc !), c'était carrément inconscient. Et si jamais les choses tournaient mal ? S'ils observaient et étudiaient chaque détail de notre manoir et des terres environnantes pour mieux nous attaquer en force plus tard ? Franchement, toute cette histoire ne sentait pas bon ! C'est pourquoi je résolus d'abandonner mes sorties nocturnes dans les villages du coin pour rester chez nous, monter la garde. Bon, Huan était tout à fait capable de faire ces rondes tout seul, mais un coup de patte ne serait pas de trop ! Et puis les femmes, je pourrais toujours en trouver après ! Tandis que si on tue ma famille, elle ne reviendra, pas, elle. Alors je préfère autant faire abstinence pour quelques temps.

Alors que j'allais tourner au coin de l'un des couloirs de l'aile nord, j'entendis deux domestiques avoir une discussion pour le moins... Louche. Curieux, je me plaquai contre le mur, et jeter un oeil prudemment à l'angle. L'un d'eux passa un petit objet visiblement sphérique et enveloppée dans un linge blanc à l'autre, tout en lui exposant un certain nombre de recommandations :

- Tenez ça éloigné des Loups, surtout. Il ne faut pas qu'ils découvrent son existence, et encore moins qu'ils sachent qu'il se trouve ici ! Si jamais ça arrivait, nos plans seraient compromis, ainsi que nos vies. Et ces sacs à puces ont rancune tenace ! Ils tiennent ça de leur chienne de mère...

Wow, eh là ! Sacs à puces ? Chienne de mère ?! On insulte pas ma mère et mes frères et soeurs, pauvre plouc péquenot décérébré ! Vexé mais surtout en colère, j'allai me jeter sur eux pour les tailler en pièces lorsqu'une idée me vint. Et si... ? Oui, il valait mieux faire ça. Donc, je ne sortis pas de ma cachette et écoutai attentivement la suite, ravalant tant bien que mal ma fierté :

- Les Vampires ont été très généreux. Faire échouer leur plan serait un bien piètre remerciement. Vous devez veiller sur cet objet comme sur la prunelle de vos yeux !
- Je vous le promets.
- Bien. Vous recevrez le reste de vos instructions vous savez quand, vous savez où.
- Bien sûr.

Puis les deux servants se séparèrent, me laissant perplexe et songeur. Cependant, je me secouai bien vite les puces, pris mon apparence lupine, et fonçai ventre à terre vers la chambre de ma mère.

~~
 


Donc ! Désolée pour cette longue attente, et merci beaucoup pour tous vos compliments ! Comme vous l'aurez remarqué, le narrateur de sixième chapitre n'était pas Huan, mais Alaric. Certains chapitres changeront de narrateur, pour des raisons d'intrigue, tout simplement ! Eh oui, Huan ne peut pas tout voir et tout savoir ! xD

En espérant que ce sixième chapitre vous plaise !

_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Capa-chan
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 048
Localisation: Montagne de Yorui!x3

MessagePosté le: Mer 20 Juil 2011 - 17:21    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

*squatte le wifi du club* Wouhou un chap'!o/ Alaric en mode serieux OMFG!Yllgen,tutàfait lui!o/ Et lprochain chap' sera encore narré par Al'?Ou on repasse à Huan?
_________________

Baka Ranger Pink!



Revenir en haut
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Mer 20 Juil 2011 - 19:49    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Comme tu vas pouvoir le voir, ma chère Capa, on revient avec Huan ! Mais Alaric sera un narrateur que l'on retrouvera de temps en temps ! Mais il n'y aura pas que lui, bien sûr. X)

Dans ce chapitre, il n'y a pas de réelle avancée au niveau du scénario. Le progrès se fait plus du côté relationnel. 8D Mais je vous promet un chapitre 8 riche en rebondissements !... Et en Vampires ! xD


Chapitre 7 :
Je me fais pincer dans une situation gênante... T_T


Il était quoi ? A peine sept heure du matin ? Je pense que ça devait être ça, à peu de choses près. En fait, je m'en fichais un peu. J'aurais même voulu que le temps s'arrête. Là, j'avais l'impression que rien ni personne ne pourrait venir me déranger. Enfin... Nous déranger. Confortablement installé dans un grand lit, j'avais une charmante jeune femme aux longs cheveux châtain clair lovée contre moi. Songeur, un léger sourire aux lèvres, je passai mes doigts dans sa longue chevelure légèrement ondulée en me remémorant les très agréables souvenirs de cette nuit agitée.

Pourtant, ma tranquillité vola en éclats. La porte de la chambre s'ouvrit à la volée, et  j'eus à peine le temps de me redresser et d'attraper la couverture pour la poser sur le corps dénudé de mon amante, avant de jeter un regard noir au Loup qui osait venir nous enquiquiner dans un moment pareil. Cependant, je perdis bien vite mon assurance... C'était Alaric. Bon, eh bien voilà qui était gênant...
Le jeune Loup posa ses pattes avant sur le lit, faisant craquer le bois (pourtant massif) sous son poids, et me lança un sourire lupin appuyé :

- Je me doutais bien que tu finirais dans le lit de ma mère, mais pas aussi tôt !

Je détournai le regard, rouge comme une pivoine, en grinçant des dents. Melian dormait encore, ses bras toujours enlacés à ma taille. Se faire prendre sur le fait, d'accord. Mais par son fils, y a des limites !

- Bon, réveille-la, je dois lui parler. Si je le fais elle va être de mauvaise humeur.
- Dis-donc, Alaric, t'as pas l'impression de déranger, là ?
- Bah, vous avez fini, non ? Alors réveille-la, c'est urgent !

Bon... Si c'était si urgent que ça !... Je lançai un regard résigné vers le jeune Loup et me penchai vers ma Reine et déposai un baiser sur sa joue avant de la lui caresser doucement :

- Melian... Ton fils veut te parler, réveille-toi.
- ... Quoi ?... Mon fils ?!

La souveraine sembla se réveiller tout à coup et se redressa brutalement, la couverture remontée jusque sous le menton.

- Alaric ! Tu m'espionnes ou quoi ?!
- Pas du tout, maman. Tu t'envoies qui tu veux, quand tu veux et où tu veux.
- Surveille ton langage, sale gosse... gronda-t-elle. Bon, qu'est-ce qu'il y a ?

Alaric exposa toute la situation à sa mère, et donc à moi aussi, par la même occasion. En effet, c'était plutôt préoccupant... Tout de suite après, alors que Melian semblait plongée dans ses réflexions, l'aîné des fils Azulf s'emporta :

- Y a pas besoin d'aller chercher plus loin, maman ! On doit tuer ces Vampires tant qu'ils sont sur notre territoire ! Nous n'aurons certainement jamais de meilleure chance !
- Attends, calme-toi. Il a parlé de Vampires au sens général. Il est fort possible que ce soient des dissidents qui essaient de nous monter contre les souverains légitimes de leur clan.
- Eh, c'est pas parce-que tu couches avec ma mère que tu as le droit de parler à sa place !
- Alaric, tu la boucles. Huan est dans son bon droit, il est ton aîné. De plus, il a raison. Rien ne nous prouve que Lestat et Lyn soient à l'origine de cette machination. Nous verrons de quoi il retourne le moment venu, mais je crois qu'il ne sert à rien de s'agiter pour l'instant. Ne change rien à tes habitudes, surtout.
- Mais... !
- Alaric, tu m'obéis !
- D'accord, maman... Pas besoin de prendre cet air furieux... Je vous laisse ! Pas vraiment envie de voir ma mère à poil... Ni Huan, d'ailleurs ! Suis pas gay !

Une fois qu'il fut sorti et qu'il eut refermé la porte derrière lui, j'écartai la couette avec la ferme intention de me lever. Seulement, Melian ne semblait pas d'accord, car elle m'attrapa par la taille, venant se coller dans mon dos, avant de souffler à mon oreille :

- Hop hop, tu comptes aller où, toi ?
- J'ai trop traîné au lit.
- Moi je trouve que tu n'y es pas assez resté. Détends-toi, un peu ! Tu es tendu comme un arc...
- Cette histoire ne va pas m'apaiser !...
- Huan, tu prends tout ça trop à coeur. Je sais ce que je fais, rassure-toi. Et au cas où tout ça terminerait en guerre, je ne crois pas que tu sois le genre à déserter les lieux, la queue entre les pattes, n'est-ce pas ?
- Certainement pas ! Pour qui tu me prends ? m'emportai-je, indigné et vexé. Sache que je t'aime, moi ! Et je mourrai de honte de m'enfuir en te laissant, toi, tes enfants et tout notre clan aux prises avec les Vampires !
- C'est ce que je voulais entendre. Et si tu m'embrassais au lieu des raconter des âneries plus grosses que mon fils sous son apparence draconique ?
- Toi, tu sais ce que tu veux...

_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Mer 20 Juil 2011 - 23:41    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Et là, vous allez vous dire... "Mais que diable lui arrive-t-il pour qu'elle écrive autant ?!" ... Ben... Je suis juste motivée ! xD Et ne vous en plaignez pas ! 8D


Chapitre 8 : Décidément, je hais les Vampires !... ><"



Une fois Alaric parti, je pensais pouvoir profiter de Melian autant que je le voulais... Mais forcément, comme rien ne se passe comme on le voudrait dans ce fichu manoir, les choses allèrent de travers. Mon amante juste sous moi, nous étions au beau milieu d'un langoureux baiser... Lorsque la fenêtre de la chambre vola en éclats. Je sursautai, coupé en plein élan, et me redressai pour me tourner vers la vitre birsée. Bon sang, mais je dois vraiment être maudit !
Là, debout au milieu des débris de verres, son vieux balais usé en main, Niniel lissait les plis de ses vêtements, comme si tout était normal.

- Huan, tu t'enlèves s'il te plaît ?
- Oh, désolé !

Je m'écartai, laissant la jeune femme s'asseoir à son tour. Elle passa une mèche de ses longs cheveux châtains derrière son oreille et s'éclaircit la voix :

- Hum hum ! Niniel ? T'as pas l'impression de gêner, là ? Et puis c'est quoi ton problème avec les fenêtres ?!
- Oh, Melian ! Ah, tu t'amuses avec ton louveteau ? Excusez-moi, je croyais que c'était la fenêtre de ma chambre ! lâcha-t-elle avec LE sourire en coin qui veut tout dire.

Mouais... Tu parles, Charles ! Cette teigne de Sorcière ne s'était pas trompée du tout. Je suis près à vous parier mon immortalité qu'elle avait fait exprès. Comment avait-elle su ? Aucune idée, et je m'en fiche ! En tout cas, je n'étais pas content. Du tout. Et je n'arrivais pas à m'enlever de l'esprit qu'elle avait calculé son cou, la garce !

- Bon, maintenant que tu t'es rendue compte que ce n'est pas ta chambre, tu peux t'en aller ?
- Ben, je voulais te parler, Melian, figure-toi !
- Peut-être, mais tu attendras que Huan et moi soyons habillés !
- Roooh, pourquoi donc ? Je m'en fous, j'y vois rien avec les couvertures !
- Sors de ma chambre ou je me sers de tes mollets comme d'os pour me faire les crocs ! s'énerva Melian.
- D'accord, d'accord ! J'y vais ! On se retrouve plus tard, ma grande !

Sur ce, la Sorcière s'en alla en sautillant joyeusement, visiblement très satisfaite de l'effet produit par son intrusion.

Je poussai un profond soupir en passant la main dans mes cheveux ébènes. Allais-je enfin pouvoir passer un peu de temps avec Melian sans qu'on nous interrompe ?! En reportant mon attention sur elle, je sentis comme une pierre tomber au fond de mon estomac. Visiblement, elle n'était plus du tout d'humeur câline. Ma Souveraine avait écarté les couvertures et s'était levée en s'étirant allégrement. Et le spectacle que m'offrait son corps nu ne m'apparaissait que comme une faible consolation. Lorsqu'elle se tourna vers moi, la jeune femme m'adressa un grand sourire :

- Boude pas, on remettra ça ce soir !
- Pardon ?
- Quoi, tu ne veux pas ? Tu vas me vexer.
- Non ! Enfin, je veux dire, oui, je veux ! Mais...
- Là, tu deviens agaçant. Oublie les convenances, un peu ! Ah, et puis de toute façon j'en ai marre de te voir dormir à l'autre bout du manoir, alors tu viendras dormir avec moi, maintenant.
- Comme tu veux, ça ne me gêne pas.
- Encore heureux ! Il y en a qui tueraient pour être à ta place.
- Ah mais je n'en doute pas... Et si tu préfères un autre, dis-le tout de suite !
- Oh, mais c'est qu'il est jaloux, mon louveteau !... Calme-toi, je n'irais pas voir ailleurs.
- Ah, tiens ? Tu es une véritable nymphomane, alors qu'est-ce qui me le garantie ?
- Huan... soupira-t-elle. Il y a deux raisons. La première, c'est que je t'aime, toi et aucun autre. Et la deuxième, et pas des moindres, c'est que tu es un amant comme on en croise pas deux par siècle ! Donc, j'irais pas voir ailleurs. Bon, ta crise de jalosie est finie, on peut se rhabiller et redevenir un peu sérieux ?
- Oui, oui.

~
  

Le repas de midi. D'habitude, vu les enfants Azulf, c'est déjà un peu la guerre. Mais là, c'était une véritable épreuve. Un silence glacial planait dans la vaste salle à manger, au centre de laquelle trônait l'immense table où se trouvaient le clan des Loups au grand complet, ainsi que les deux dirigeants Vampires. Moi ? Eh bien j'étais debout à la droite de Melian, un peu en retrait par rapport à elle. Cette dernière siégeait à la place de la maîtresse de maison, à savoir en bout de table. A sa gauche, Lestat. A sa droite, Lyn. Aerin faisait face  à Yllgen, et Alaric se retrouvait assis à côté de son frère.

Soudain, brisant ce long silence, la voix de Lyn s'éleva en une interrogation :

- Dites-moi, Melian... Est-ce toujours aussi calme, chez vous ?
- Rarement, ma chère. Très rarement.
- Etonnant... Je vous imaginais du genre à faire régner la loi et l'ordre dans votre demeure.
- Je ne contrôle pas le moindre fait et geste de mes enfants. Surtout à leur âge.
- Soit...

Comme par hasard, c'est ce moment que choisit Lestat pour faire "malencontreusement" tomber l'un de ses couverts. Tout naturellement, étant le moins bien placé hiérarchiquement dans l'assistance, j'allai le récupérer et le rendre à son propriétaire, sans un mot. Je me paralysai de stupeur lorsque le Vampire me saisit le poignet pour m'attirer plus près de lui que nécessaire. Mais... Il me flairait ! Eh, c'est réservé à nous, ça, copieur ! M'en vais te faire payer des droits d'auteur !
Un sourire dérangeant sur ses lèvres, il lâcha dans un souffle :

- C'est bien ce qui me semblait... Alors, Melian, on prend un nouveau Roi et on nous le cache ?

Attends, il arrivait à sentir l'odeur de ma Reine sur ma peau même après que je me sois douché ?... Alors, là, chapeau ! Son odorat vaut celui d'un Loup, je dois bien l'avouer...

- Lestat, je vous prierais de bien vouloir relâcher Huan.

Heureusement pour moi, il accéda à la requête de Melian, et je reculai de quelques pas, sans rien laisser paraître de mon trouble.

- De plus, je vous cache rien. Ce qui se passe entre Huan et moi nous est strictement personnel, et vous n'avez pas à en être au courant.
- Je crois que vous ne comprenez pas. reprit le Vampire. Si, effectivement, vous comptez faire de votre garde du corps votre Souverain, vous allez violer les termes de notre accord passé.
- Je le sais. Vous ne m'apprenez rien, Lestat.

Eh, deux minutes. Pardon ? Mais... De quoi parlaient-ils, à la fin ? Visiblement, le fait que Melian se retrouve sans époux n'était pas aussi innocent qu'une dispute conjugale qui avait tournée au massacre... Et si mon intuition était juste, cela s'avérait même bien plus sérieux que cela...

_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Jo3y
♠ Peintre ♠

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 310
Localisation: -11-

MessagePosté le: Ven 22 Juil 2011 - 23:24    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

j'adore revenir avec autant de lecture !!!
*en mode espion* intello j'adore !
Je suis dégouté je suis tellement fan que je gobe tout d'un coup !! xD j'en veux encore !!!!!!!! :D

_________________


Revenir en haut
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Sam 23 Juil 2011 - 10:02    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Merci, fils ! 8D

Je vais essayer de ne pas autant traîner pour poster la suite ! X) Je pense d'ailleurs l'écrire dans la semaine, je suis de plus en plus motivée ! 8D Car, comme vous avez dû le remarquer, on commence enfin à entrer dans le vif du sujet, et les choses se font de plus en plus corsées... Mais je vous promet que je vais garder ce fond de connerie qui fait la particularité de notre chère famille d'Immortels ! xD

 

_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Kureno Sôma
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juil 2009
Messages: 2 500
Localisation: 6243 Hollywood Boulevard, LA (USA)

MessagePosté le: Lun 1 Aoû 2011 - 18:21    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Mouhaha !! Je suis trop fan !
Il me faut la suite là ça devient très intéressant !!

Sinon niveau écriture, on note des petites fautes de frappe mais rien de génant et j'ai rien à dire de ce côté là XD

_________________


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur AIM MSN Skype
yoruichi
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2009
Messages: 11 937
Localisation: Sous ta jupe 8D

MessagePosté le: Mar 2 Aoû 2011 - 09:05    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Héhé j'adore , la suite , la suite ! :D
_________________


‎"Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand... J'ai écrit "Heureux !"... Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
(John Lennon)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Hasunohana
♦ Noble ♦

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2010
Messages: 507
Localisation: En train d'essayer d'expliquer la vie à Huan ! xD

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2011 - 17:41    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Chapitre 9 : Plus ça va… Et moins je comprends. T_T
 
 
 
Là, il y a indéniablement quelque chose qui m’échappe. Pourquoi diable ma mère avait-elle été si tendue ? Hormis le fait qu’il y ait des Vampires chez nous, ce qui n’est pas rien, réflexion faite, elle n’avait aucune raison de paraître aussi nerveuse. Et si ma mère était anxieuse… Je l’étais aussi. Après tout, que pouvait-elle bien craindre ? S’il est vrai que les Loups plus puissants qu’elle sur le seul plan physique, dont Huan, ne sont pas rares, elle compense largement cette lacune par une vitesse, une agilité et une intelligence étonnantes. Hum ?... Non, je ne l’ai jamais vue se battre, mais Huan nous a raconté un certain nombre de fois ce que pouvait donner ma chère petite môman qui se déchaîne sur un champ de bataille… Rien de bien rassurant. C’est pourquoi je ne pouvais m’empêcher de me dire que quelque chose n’allait pas du tout. Mais alors pas du tout du tout !
 
Je marchais sous ma forme humaine le long du couloir principal de l’aile nord, lorsque me revinrent les paroles de ma mère. Cette dernière m’avait retenue à la fin du repas. Visiblement, il n’y a plus grand-chose que je puisse lui cacher ! Sa voix avait été sèche, mais j’y avais perçu autre chose… De la peur. Et ça, je dois bien avouer que ça m’a cloué sur place.
 
- Alaric, je ne veux pas te voir te mêler de tout ça. Huan et moi règlerons cette affaire seuls. Si jamais je te surprends à me désobéir, tu vas le sentir passer, crois-moi. Ai-je été suffisamment claire ?
- Très claire, maman. Mais… Je peux te demander pourquoi ?
- … Abruti de fils. avait-elle soupiré, paraissant soudain lasse. Je vais rejoindre Huan à la salle des archives, je veux vérifier quelque chose. Toi, je ne veux pas te voir mettre une patte près des appartements de Lestat et Lyn, compris ?
- D’accord. Eh… Ne batifolez pas là-bas, le papier, c’est pas confortable !
- Mais va donc voir ailleurs si on y est, non mais oh !
 
Bien que le ton de la fin de notre échange avait été plus léger, je ne parvenais pas à avaler ça. Ma mère, que j’avais déjà vue faire fuir une dizaine de Vampires taillés comme des armoires à glace rien qu’en grondant (ce jour-là, j’avais eu la merveilleuse idée d’aller jouer sur la côte, en dehors de la forêt qui environne le manoir… Heureusement que ma mère court vite, sinon j’aurais fini en descente de lit !... Miniature, cela dit, étant donné que j’avais à peine huit ans.), avait peur… Mais de quoi ? Et pourquoi ?
C’est alors que je me rappelai de ce que nous avait enseigné le vieil Ulrich, il y a quelques deux cents ans de cela. Rien ni personne ne compte plus aux yeux d’un Loup que sa propre famille.
Je me figeai au milieu du corridor. Alors… C’était pour Yllgen, Aerin et moi qu’elle avait peur ? Ridicule ! Nous sommes tout à fait capables de nous défendre seuls ! Quoique… Malgré mes six cents quarante ans, je crois que je suis encore trop inexpérimenté pour affronter Lestat en combat loyal et en sortir en vie… C’est qu’il est solide, ce suceur de sang ! Un vrai cafard, increvable. Bien qu’il soit beaucoup plus jeune que son épouse et que ma mère… Eh ! Quand j’y pense, je suis presque deux fois plus âgé que lui !... Ouais, mais ça compte pas. Vu tout ce qu’il a vécu, je peux pas rivaliser !... Déjà, je n’échangerais jamais mon corps avec celui d’un mortel ! Eh, faut pas pousser, je tiens à ma fourrure moi… Bref !
 
Bien que ma mère m’ait ordonné très clairement de rester en dehors de tout ça… Ce n’est pas du tout ce que je comptais faire. Et puis quoi encore ? Hors de question que je me tourne les pouces pendant qu’elle et Huan se débrouillent tout seuls ! Et puis, ce qu’elle ignore… Ne peut pas me valoir une morsure dans l’arrière-train !
Bon, c’est pas tout ça, mais… Par où commencer ? Ouais, c’était pas gagné. Aaaah !... Ulrich pourrait peut-être quelque chose pour moi. Après tout, il était si vieux qu’il aurait pu assister à la naissance du Christ !... En y repensant, il avait même connu l’Empire Romain… Et les Gaulois… Et peut-être même les peuples avant eux ! Un vrai musée sur pattes, si si. Après… Allait-il accepter de m’aider ? C’est une autre affaire, ça…
 
Enfin, qui ne tente rien n’a rien ! C’est donc ainsi que je pris la direction de la bibliothèque de l’aile est, là où il vivait, pour ainsi dire.
Je connaissais un raccourci qui me permettrait d’y être plus rapidement. Et pour l’emprunter, je devais passer par la salle du trône. Nous y allions rarement, ma mère n’aimait pas vraiment qu’on lui rappelle sans cesse son rang. Je suis presque sûr que c’est dû à Huan. Comme si elle voulait rester son égal, quelque part. D’ailleurs, je me suis souvent demandé si elle aurait été capable de prendre la fuite avec lui, laissant tout tomber au passage. Je ne pense pas, mais bon, l’amour peut faire faire des choses bizarres, hein.
Lorsque j’ouvris la petite porte en bois verni d’un or pâle et terne, j’eu la même réaction qu’à chaque fois. Le souffle coupé, j’entrai dans cette immense salle au toit grand ouvert, dont les hauts murs de pierre blanche semblaient absorber la lumière du soleil pour mieux éclairer chaque recoin. Mon regard se porta sur le trône, taillé à même cette roche immaculée, qui était de profil par rapport à moi, et qui faisait face à une immense double porte qui avait été fondue dans le plus pur des argents et finement ouvragé, à une bonne centaine de mètres de là. J’avançai vers le trône lentement, et ne pus m’empêcher de m’y arrêter. Ma main se porta, hésitante, sur l’un des accoudoirs, figurant une tête de loup. Un léger sourire s’esquissa sur mes lèvres alors qu’un vieux souvenir me revenait.
 
Je devais avoir dix ans, guère plus. Ma mère m’avait emmené ici pour la première fois. J’étais resté figé d’admiration devant cet imposant fauteuil de pierre, bouche bée. C’est alors qu’elle m’avait pris dans ses bras pour m’asseoir dessus, avant de me caresser tendrement les cheveux :
 
- Un jour, ce trône sera à toi. En attendant, je te le prête, d’accord ?
- C’est vrai ?
- Oui. Tu sais, moi je n’aime pas trop m’asseoir dessus… C’est pas très confortable !
- T’as qu’à prendre un coussin, maman !
 
A cette réplique complètement infantile et puérile, elle s’était contentée de répondre par un léger rire, que même près de six cents trente ans plus tard, j’arrive encore à me remémorer sans peine.
Aujourd’hui, je vois ces mots sous un autre angle. Pas très confortable… Je crois qu’elle faisait plus référence au statut de Reine des Loups qu’au trône en lui-même. Enfin, je suppose, et surtout j’espère, que je ne saurais pas ce que cela fait avant un long moment !
 
Je finis par m’en détacher et traversai la salle, le son de mes pas claquant sur les dalles se répercutant sur les murs. Si je voulais découvrir ce qui se tramait, il valait mieux ne pas trop traîner !
 
En entrant enfin dans la bibliothèque, je restai sans voix quelques secondes. Mais qu’est-ce que… ? Quel bordel ! Aucune étagère ne se trouvait dans cette vaste salle aux murs couverts de tentures sombres, et au sol protégé par un fin tapis d’un rouge profond et mat. Les livres s’empilaient le plus simplement du monde un peu partout. Certaines colonnes s’élevaient en de véritables piliers d’ouvrages, et je pouvais distinguer de multiples montagnes composées de vieux grimoires poussiéreux. Franchement, comment quelqu’un pourrait s’y retrouver dans un tel foutoir ? Remarque, Ulrich devait être un peu comme Yllgen… Peut-être ne s’y retrouvait-il que dans le désordre ! Bref !
 
Je m’avançai un peu, soulevant un épais nuage de poussière à chacun de mes pas. Bon, j’avais beau être sous mon apparence humaine, ça reste très désagréable ! Et forcément, je me mis à éternuer plutôt bruyamment.
Tout de suite après, je perçu un bruit sourd, comme si quelque chose avait dégringolé depuis le sommet d’une de ces piles de livres. En fait, c’était le cas. En faisant le tour de cet entassement, je découvris le vieux Loup affalé sous quelques traités d’alchimie, un peu sonné. Je m’agenouillai devant lui avant de m’enquérir :
 
- Hum…Est-ce que ça va, Ulrich ?
- Heiiiiin ? Ah, Alaric ! Pourquoi me demandes-tu si je veux du baba ?
- … Non, pas ça ! Je vous demande si vous allez bien !
- Aaaah !  Oui, ça va. Lâcha-t-il en se redressant, arrangeant sa cravate rouge. Hum… Tu n’aurais pas vu mes lunettes, par hasard ?
- Si, elles sont là. Tenez.
- Merci, gamin. Bon, qu’est-ce tu veux ?
- Ben… Je recherche des informations sur un accord qu’aurait pu passer ma mère avec les dirigeants des Vampires.
- Heiiiiiin ? Tu penses que quoi peut pas être pire ?
- … ça commence bien… Non ! Je vous demande si vous avez des informations sur un accord que ma mère aurait passé avec les chefs Vampires !
- Aaaah ! En effet, ça me dit quelque chose… Mais tu sais que ce sont les Souverains des Vampires, au même titre que Melian est la Souveraine des Loups.
- Ouais, ça me fait mal de mettre ces trucs au même rang que ma mère… sifflai-je entre mes dents.
- Hu hu ! Je comprends. Bon bon… Mais à propos ! Ta mère est-elle d’accord pour que tu viennes fouiner dans le passé ?
- Evidemment.
- Hum… Si tu le dis ! Mais ça m’étonne d’elle. Alors… Si j’ai bonne mémoire, c’était il y a quelques mille six cents vingt ans… lâcha-t-il en se mettant à farfouiller dans un tas de grimoires, les écartant de ses grosses pattes griffues. Melian n’avait que vingt ans, à l’époque. Sa mère était morte deux ans auparavant, lui cédant de ce fait la lourde responsabilité de régner sur notre clan. Hé hé ! Huan avait à peine deux ans, quand ta mère est montée sur le trône ! Bref ! Ce jour-là, nous avons reçu la visite de Lyn, qui à l’époque n’avait pas de roi, évidemment. J’ai assisté à leur entretient, à ce moment-là j’assistais encore Melian dans son rôle de jeune Reine. Ton père était absent, cette nuit-là. Parti chasser, je crois bien. Le ton est vite monté entre les deux jeunes femmes. Finalement, elles sont arrivées à un accord. Je ne m’en souviens pas très bien, et les détails m’échappent, cependant… Je puis t’assurer une chose. Lyn a exigé de te mère qu’elle se débarrasse de son Roi le plus vite possible. Pourquoi ? Je l’ignore. Ou je ne m’en rappelle plus, plutôt ! Mais bon, Melian voulait des enfants et n’en démordait pas, alors elle ne l’a tué que mille deux cents quatre-vingt onze ans plus tard. Peu après la naissance d’Aerin, il me semble. Mais un millénaire est peu de temps, en fin de compte, pour des Immortels tels que nous !
- Mais, pourquoi on ne l’a jamais vu ?
- Votre mère préférait sans doute que vous ne vous attachiez pas à lui, étant donné qu’il était condamné à mourir. Elle l’a chassé du manoir et allait lui rendre visite régulièrement. Si tu tiens de ta mère un corps d’humain fin et élégant, c’est à ton père que tu dois ces papattes massives et ta musculature de Loup impressionnante. Crois-moi, il faisait peur à plus d’un rival !
- Et ma mère… L’a tué. Parce-qu’un Vampire lui a demandé.
- Ne la juge pas sans avoir une vue d’ensemble du tableau. Ma mémoire est chancelante, je ne me souviens plus de tout. Ton père était aussi un gros idiot. Qui se comportait comme un rustre avec ta mère. En revanche, ça je m’en souviens, crois-moi ! Le nombre de fois où je me suis retenu à grand peine de lui croquer les mollets… ! Je suis sûr qu’elle aurait fini par lui faire la peau, de toute façon. Avec son fichu caractère… De toute manière, comme je te l’ai dis, je n’ai plus connaissance des détails.
- Comment ça, qui se conduisait comme un rustre avec ma mère ? m’étonnai-je. J’ai du mal à croire qu’elle se soit laissée maltraiter !
- Crois-moi, gamin, tu préfères pas savoir. J’ai répondu à tes interrogations ?
- Oui, en gros… Mais vous avez aussi soulevé plein d’autres questions !
- Hu hu ! Va falloir te débrouiller seul, petiot ! J’en ai déjà trop dit !
 
C’est avec un soupir que je me relevai, et quittai la bibliothèque, guère plus avancé…
 
~ 
  Bon, que ma mère ait tué mon père, c’était pas une nouveauté. D’ailleurs, elle ne s’en était jamais cachée. Pour nous qui avons du sang animal, ce n’est pas aussi dramatique et horrible que pour les Humains, par exemple. La plupart des combats qui nous opposent sont généralement des combats à mort, de toute façon. Nous naissons, nous vivons et nous mourons pour la bataille. Ou du moins, c’est que nous a toujours dit Ulrich. Néanmoins, même si nos pertes (en temps de guerre ou non) sont assez importantes, nous restons toujours plus nombreux que les Vampires. Ces derniers forment une communauté vieillissante, et les… Nouveaux-nés, comme ils disent, sont bien souvent dévorés par un Loup avant d’atteindre une maturité suffisante pour avoir la clairvoyance de détaler ou assez de force pour rester en vie. C’est peut-être pour cela que Lyn avait demandé à ma mère de se débarrasser de son époux… Pour équilibrer les forces. Ce qui expliquerait qu’aujourd’hui les Vampires soient si hostiles à ce qu’elle prenne un nouveau Roi. Mais pourquoi ?
Raaah, et cette foutue trêves qui ne rime à rien ! Exterminons-les une bonne fois pour toute qu’on en parle plus ! Ouais, mais avec mon ahuri de frangin qui est marié à l’une de ces parasites… Comment est-ce qu’il a fait son compte pour tomber amoureux d’un cadavre ambulant, sérieusement ? Je pourrais me retourner la question, tiens… Ne pensons plus à ça !
 
Comment pourrais-je avoir les informations qui me manquent ?... Je ne voyais qu’un endroit, mais… Ma mère et Huan s’y trouvaient. Eh oui, je pensais bien à la salle des archives. De plus, son accès était surveillé par deux Loups, loin d’être stupides et rachitiques. Et si je n’avais pas d’autorisation écrite de ma mère pour y entrer, ils ne me laisseraient jamais passer. Alors comment faire ?... Hum… Et si… ? Oui… Si tout se passait comme prévu, je n’allais pas tarder à avoir les réponses que je cherchais.




~~~~


Et voilà donc la fin de ce chapitre 9 ! Le prochain sera déjà le 10, dis-donc... **



_________________
"Be a good girl and stay dead this time."

Marci de caresser ma p'tite Ammy ! 8D


Revenir en haut
MSN
Capa-chan
☆ Lord & Ladies ☆

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2009
Messages: 1 048
Localisation: Montagne de Yorui!x3

MessagePosté le: Ven 5 Aoû 2011 - 19:05    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune Répondre en citant

Hey mais Miria aussi doit en savoir des choses sur Melian,ce pacte,etc,non?Elle est la dpuis très longtemps?
Sinon j'ai une question,le trône revient à l'ainé de la famille,ou c'est un aut' système?Jme pose la question car Melian est Reine,elle était fille unique?Une Reine a tjrs régné (enfin Reine de sang,ou il y'a eu deja un Roi?)*se pose des questions sur le systeme politique XD*

_________________

Baka Ranger Pink!



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:35    Sujet du message: Chroniques de la Nouvelle Lune

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    AniManga Index du Forum -> ☆ Salon Des Littéraires ☆ -> Story & FanFic Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template StarNight created by Jo3y
AniManga by »Ludi« © 2009, 2010 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com